Immobilier

Comment vendre une maison issue d’un héritage ?

Publié par  | 

Le patrimoine immobilier se transmet dans la famille avec parfois certaines contraintes administratives qu’il est important de connaitre. Être le seul bénéficiaire de l’héritage ou se partager un bien entre frères et soeurs change fondamentalement la donne. Le principe de l’indivision oblige à un consensus alors qu’un héritier unique est libre de la jouissance du patrimoine légué.

Le principe de l’indivision

Si plusieurs héritiers doivent se partager un bien, nous sommes alors dans le cas d’une « indivision » et aucune décision ne peut être prise sans l’accord de tous les intéressés. Le bien peut être géré par l’un des héritiers ou mis en gestion chez un agent immobilier pour le compte de l’indivision. Si l’un des bénéficiaires souhaite conserver le bien, il doit le racheter à l’ensemble et ainsi en devenir le nouveau propriétaire. Le bien étant évalué par notaire au moment de la succession, il reversera la quotte part de la valeur estimée à chaque héritier. Dans le cas ou un accord est trouvé, seul un droit de partage est dû. Si par contre l’un d’entre eux s’oppose au fait qu’une personne puisse acheter la maison ou l’appartement, la procédure devient judiciaire et un enregistrement du bien fait l’objet d’un acte notarié plus couteux. Le dossier est alors présenté à un juge pour organiser une vente publique de la maison ou l’appartement hérité.

La vente aux enchères immobilière notariale

Un bien hérité peut être mis en vente dans une enchère notariale pour être attribué au plus offrant. Ce choix est fait lorsque les héritiers n’arrivent pas à s’entendre sur la répartition des biens. Dans ce type de vente le notaire fait office de conseiller juridique tout au long de la procédure. La vente peut se faire à la bougie ou au chronomètre. La première méthode ancestrale consiste à maintenir les enchères tant que deux bougies restent allumées. C’est une adjudication un peu spécifique qui clôt la vente dès que ces bougies s’éteignent.
La vente au chronomètre est la norme actuelle dans les tribunaux et remplace la vente à la bougie. Elle est obligatoire pour toute adjudication d’origine judiciaire. Un chronomètre de 90 secondes est engagé à chaque nouvelle enchère. Si aucune offre supérieure n’est proposée à l’issue de ce temps, l’émetteur de l’offre emporte l’enchère.

Gestion d’un bien en héritage

Si vous êtes l’unique héritiers d’une succession, vous allez devoir choisir entre conserver ce bien pour une habitation principale ou secondaire ou louer celui-ci pour avoir une rentrée d’argent régulière. Quel que soit votre choix il faut prendre en compte les avantages et les inconvénients. Si vous êtes locataire au moment de la succession et que vous envisagiez d’acheter, la maison ou l’appartement dont vous héritez vous permettra l’accès à la propriété à moindre frais. Il vous restera à vous acquitter des frais de succession. Si vous êtes déjà propriétaire et ne souhaitez pas utiliser le bien, vous pouvez le mettre en location ou décider de le vendre. Dans un cas comme dans l’autre les revenus que vous en tirerez seront soumis à taxes et déclarés à votre patrimoine. La valorisation de la pierre étant souvent supérieure à celle des investissements financiers, prenez gardes de ne pas perdre une partie de ce capital en investissements hasardeux.

http://www.immobilier-france.fr est votre partenaire du conseil immobilier et vous accompagne dans vos démarches. Hériter d’un bien immobilier vous permettra dans bien des cas de ne plus louer un logement à fonds perdus mais devenir enfin propriétaire. Dans le cas d’une indivision, la part héritée peut être investie en apport personnel et permettre d’acheter enfin sa propre maison.

Magalie

Banquière au sein d'une grande banque Française. Spécialisée dans l'accompagnement des TPE (en région PACA).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *