Bourse

De plus en plus d’investissements faits sur les bourses émergentes

Publié par  | 

Les bourses émergentes rencontrent du succès depuis un certain temps, surtout que leur taux a augmenté de 16% au point de dépasser de loin toutes les places boursières au monde.

En fait, les marchés émergents ont déjà engrangé 50 milliards de dollars en 2016, alors qu’ils avaient commencé de façon lente à la fin du premier trimestre, favorisé par le rebond du cours des matières premières et du pétrole, la remontée des actions russes et autres valeurs. Les bourses émergents ont surpris plus d’un avec une hausse de 11% de l’indice msci.

Cela est également du au fait que les investisseurs y ont découvert quelques avantages, même si le Brésil est en recul, est confronté à une crise politique. C’est également le cas de l’Afrique du sud qui traverse une situation économique sans précédent.

« Grâce à la reprise des cours des matières premières, du pétrole et la baisse de la demande intérieure, les insuffisances de balances de paiement de plusieurs pays se sont dissous, et leurs devises, qui avaient beaucoup reculé au cours des années passées, ont réussi à se rebondir. Prenons l’exemple de la monnaie brésilienne et celle sud africaine », d’après le constat fait par wolfgang fickus, chez comgest.

« Plusieurs pays sont confrontés à une désinflation. Cependant, tant que l’inflation sera maintenue à son plus bas niveau, les banques centrales auront assez de marge de manœuvre pour baisser les taux d’intérêts et supporter l’activité», précise pierre-Yves Bareau, cadre chez jpmorgan.

Au brésil par exemple, le taux directeur de la banque centrale est au dessus de 14 % avec une hausse des prix de 7 % par an au point où les taux ne font que reculer.

Voyant cette tendance prendre de l’ampleur, la majorité des analystes ont commencé à prédire une hausse des prévisions de profits des entreprises», indique Isabelle Irish, gestionnaire chez Barings. Ceux ci devraient connaître une hausse de «8 % à 9 % en 2016», précise wolfgang fickus, ce qui est avantageux pour ces bourses qui affichent des taux moins élevés que les bourses de la zone euro.

« on peut espérer un rebond des marchés émergents qui pourra durer, comme le juge Didier Saint-Georges, du comité d’investissement de carmignac. Cependant, il ne faut pas croire que cela puisse durer.» il faut noter que plusieurs investissements ont été faits sans appréciation surtout sur les plus grands indices boursiers. « Il y a des titres qui ont fait l’objet d’achat exagéré. Les investisseurs pourraient dans les années à venir faire plus attention et choisir les valeurs qui ont connu une hausse moindre » comme l’indique Bruno Vanier, président de Gemway Assets.

Stéphane Bunnot

Jeune cadre au sein d'un groupe d'assurance Français opérant dans toute l'Europe et également pour les expatriés Français. Je participe à ce Magazine à travers mes connaissances du milieu des assurances. Au plaisir d'échanger avec vous.