Economie

Dans la finance, les robots pourraient remplacer les salariés

Publié par  | 

Le monde des technologies a pris une ampleur considérable ces dernières années, les syndicats ont donc de vives inquiétudes à propos de ce futur, car si les robots prennent le monopole dans la finance, les salariés pourraient rapidement se retrouver au chômage.

Les robots ont remplacé les employés dans certaines tâches

C’est sans doute l’un des plus importants débats du moment, car l’émergence des technologies s’avère être attractive lorsqu’elle reste un accompagnement. Dans un contexte différent, elle peut rapidement devenir problématique. Il y a déjà eu une multitude d’améliorations grâce à ce projet, mais la finance n’est pas le seul secteur touché. Dans tous les cas, les syndicats ont partagé leur inquiétude concernant le remplacement possible des salariés par des robots. Si ces derniers représentaient auparavant un véritable fantasme, ce n’est désormais plus le cas.

L’absence de contact pourrait être un frein pour plusieurs clients

Toutefois, l’aspect humain ne peut pas être remplacé par les robots, cela pourrait déstabiliser de nombreux consommateurs qui souhaitent conserver ce contact essentiel. Par contre, la multiplication des banques en ligne a clairement montré que certains d’entre eux pouvaient se passer de cette communication réelle. Par conséquent, des institutions financières françaises seraient en mesure de prendre ce tournant afin de développer une nouvelle gamme de produits. Dans tous les cas, ces robots peuvent s’avérer intéressants notamment pour ces établissements qui ont besoin de jongler avec les normes et les risques.

Certaines solutions logistiques ont tout de même été bénéfiques

Ces logiciels particulièrement intelligents sont ainsi précieux notamment pour intégrer les nouvelles législations en vigueur. Dans le domaine de l’assurance auto, l’avancée est la plus flagrante grâce au déploiement de la loi Hamon. Cette dernière a donné les moyens à tous les consommateurs de migrer chez un concurrent. De ce fait, les modifications des contrats ne sont plus effectuées par le biais d’un humain, mais c’est un robot qui peut finalement mettre un terme aux différents partenariats en une seule nuit. Il a ainsi les capacités de traiter jusqu’à 600 dossiers.

Ce secteur semble donc être largement impacté par les robots, mais vous pouvez encore suivre l’actualité sur le portail financier FinanceDir. Cela vous permet par exemple de connaitre l’émergence de ces technologies qui peuvent parfois être attrayantes. Le Web a de ce fait optimisé les économies grâce à de puissants algorithmes qui interrogent les bases de données.

Magalie

Banquière au sein d'une grande banque Française. Spécialisée dans l'accompagnement des TPE (en région PACA).