Emploi

Quand l’économie numérique occasionne la suppression d’emplois

Publié par  | 

Le monde du numérique ne fait que se développer dans le monde. Mais pour l’instant, on ne peut mesurer ses retombées. Surtout dans le domaine de l’emploi.

Alors que le chômage ne fait qu’augmenter, les nouvelles technologies ne font que se développer. Et nombreux sont ces analystes qui se posent des questions sur la contribution des nouvelles technologies en termes d’emploi. Selon plusieurs spécialistes en économie, cette nouvelle économie devrait générer de nouveaux postes après en avoir détruit d’autres. Mais rien ne prouve que cela sera effectif car de même de l’autre côté de l’atlantique, le doute est là.

A titre d’exemple, un article du Wall Street Journal qui remet en cause l’optimisme de ces spécialistes qui déclarent que la hausse du chômage relative à l’apparition des nouvelles technologies devrait rapidement être comblée par la création de nouveaux emplois.

Dans leur article intitulé « Le boom de la technologie en Amérique a un inconvénient: l’emploi, les journalistes expliquent comment les Américains n’ont vraiment pas tiré profit de la nouvelle économie numérique. «Le changement technologique nous a permis de profiter du moteur de recherches Google, d’avoir des amis avec Facebook, des applications sur nos mobiles, de Twitter et de pouvoir acheter ce qu’on veut en ligne sur Amazon pendant cette décennie.

Par contre, la nouvelle économie n’a créé aucun emploi conséquent.» Et les chiffres suivent pour étayer ce constat : après avoir connu une hausse pendant les années 90, l’emploi total au sein des entreprises informatiques et électroniques aux Etats-Unis est a baissé de 1,87 million en 2001 à 1,03 million en août.»

«Destruction créative» ou «déception technologique»

Et les thèses développées par l’économiste Joseph Schumpeter (1883-1950) viennent enfoncer le clou dans ce constat. Cet très lu avait indiqué que, l’innovation proposée par les entrepreneurs est le moteur d’une croissance économique durable. Une innovation qui peut certainement conduire vers la fermeture d’entreprises et d’emplois, et par la suite, créer de nouvelles entreprises et de nouveaux emplois, qui prendront la place de celles et ceux qui ont été supprimés. Une théorie appelée «destruction créatrice». Bien qu’elle ait souvent porté fruit autrefois, cette même théorie est aujourd’hui remise en doute.