Matières premières

Le marché des matières premières plombé par le rebond du cours du pétrole

Publié par  | 

Face aux différentes difficultés et crises financières, caractérisées par les risques de liquidation, l’investissement durable, les matières premières qui occupaient les premières places des charts sont entrain de ralentir au point de perdre leur place grâce à la reprise des cours du pétrole et des métaux.

De plus en plus de doutes se créent avec l’engouement évolutif sur les fonds abstraits sur les marchés de matières premières au préjudice des investisseurs à long terme.

Sur le premier semestre de l’année, 51 milliards dollars soient 42,25 milliards d’euros ont été investis dépassant largement les investissements fait sur le même secteur en 2009 si l’on tien compte des analyses de certains spécialistes.

En fait, les matières premières retrouvent une place au soleil, grâce à un recul d’une grande partie de l’indice Thomson Reuters/Core Commodity CRB au cours du mois de mai 2011 et du mois de janvier 2016.

En fait, le cours avait été confronté pendant plusieurs années à une baisse de la croissance de la Chine, le plus grand consommateur de matières premières. Mais cela est aussi dû à la surproduction de certains métaux industriels et de pétrole.

En juin, l’indice Thomson Reuters/Core Commodity CRB avait touché un sommet augmentant de 11% alors qu’en janvier c’était différent. Sauf que depuis plusieurs mois, il a régressé de 23% l’année passée.

« La plus grande partie de la demande en matières premières en 2016 concerne les positions stratégiques et si ces montants ne produisent pas de bénéfices importants au second semestre, ce qui nous semble probable, à ce moment, on pourra assister à la reprise des désintéressements « , comme l’indique Kevin Norrish, cadre chez Barclays. Une tendance qui pourrait pousser plusieurs investisseurs à quitter ce marché.

« On assiste à une baisse du positionnement durable par d’importants fonds de pension net autres investisseurs » note t-il.

L’année passée, ce secteur a enregistré des flux d’investissement à hauteur de 39,5 milliards de dollars au cours des six premiers mois premier mais les bénéficies étaient de 45,9 milliards de dollars sur les six derniers mois de l’année.

Réorganisation du secteur

« En septembre, on pourrait assister à une baisse de fréquentation sur les marchés de matières premières », explique Aakash Doshi de Citi, qui observe également les flux d’investissement.

Actuellement on note un rebond des cours du pétrole depuis le mois de juin alors qu’en janvier, il avait atteint son niveau le plus bas. Le marché des matières premières n’est plus prisé comme avant où il était utilisé pour la diversification des avoirs.

Magalie

Banquière au sein d'une grande banque Française. Spécialisée dans l'accompagnement des TPE (en région PACA).