Actualités

Quand la note interne d’EDF sur les centrales nucléaires suscite des inquiétudes

Publié par  | 

La santé des groupes électrogènes suscite des questions si l’on tient compte du rapport de la compagnie dévoilé dans le « Journal de l’énergie ».

D’après le Journal de l’énergie, la France est guettée par un danger nucléaire. Le journal de l’énergie a pu se saisir d’un rapport interne d’EDF.

D’après celui-ci, les groupes électrogènes de secours qui doivent produire du courant pour faire fonctionner les réacteurs si une coupure d’électricité survenait dans les 19 centrales nucléaire sont défectueux. Ce sont des moteurs diésels dont le rôle est de secourir les centrales, si l’électricité venait à rompre. Ils jouent un rôle important dans la mesure où ils ont la contrainte de continuer à refroidir le réacteur.

Une révision générale a été fait en 2014 et aucun de ces dispositifs de secours n’a été classé correct. 42,9 % d’entre ces systèmes doivent être surveillés de près », 43,9 % sont considérés comme « détériorés » et pour finir, 13,2 % sont carrément «irrecevable ». Pour faire ces classifications, différents critères sont pris en compte. On note des fuites d’air, d’huile, de carburant, des « fuites d’air », « d’huile » ou « de carburant » à répétition.

Des réacteurs qui ont servis au cours de la tempête de 1999

Le fait que ces groupes soient en mauvais état peut être dangereux. On l’a vu le 11 mars 2011 quand les dispositifs de secours de Fukushima qui n’ont pas pu s’allumer après que le tsunami soit passé.

Magalie

Banquière au sein d'une grande banque Française. Spécialisée dans l'accompagnement des TPE (en région PACA).